Série

De Wiki I2C
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Il existe différents standards de communication série comme le RS-485, le plus connu étant le RS-232 puisqu’il est présent sur tous les PC depuis les années 80. Chaque norme définit un fonctionnement électrique, mécanique et un protocole.

RS-232

Rs 232.png

Cette norme définit les niveaux électriques des signaux utilisés et un certain nombre de lignes permettant des fonctions de contrôle. Ces dernières ne sont pas forcément toutes implémentées dans les équipements.

Au point de vue niveau, cette norme est très simple : tout signal de niveau compris entre +3 et +25 volts est considéré comme étant au niveau logique A alors que tout signal compris entre -3 et -25 volts est considéré comme étant au niveau logique B. A et B sont quelconques et peuvent être 0 ou 1 selon que l’on travaille en logique positive ou négative.

En raison de l’atténuation qui apparait le long du médium, cette norme n’est utilisée que sur de petites distances, sinon l’exploitation des niveaux logiques devient impossible.

RS-485

Rs 485.png

La norme RS-485 permet quant-à-elle une communication plus rapide sur de plus longues distances en utilisant des liaisons différentielles, c’est-à-dire que la donnée est consituée par 2 tensions contraires sur 2 fils séparés. Elle permet également une utilisation multi-émetteurs et multi-récepteurs.

L’émetteur doit créer une tension différentielle d’au moins 1.5V. L’interface tolère donc une grande quantité de bruit et d’atténuation. Le récepteur doit alors détecter la différence des deux. Une variation de tension commune aux deux fils (parasite, bruit, etc) s’annule donc.

En pratique, les bruits sont souvent communs étant donné que les fils sont très proches, donc soumis aux mêmes perturbations électromagnétiques.

Finalement la plupart de ces normes utilise un même procotole asynchrone, comme l’UART.